Olivier Sauton, auteur, metteur en scène et interprète du spectacle “Fabrice Lucchini et moi” se produira sur la scène du Citron Bleu les 30 et 31 août et le 1er septembre à 20H

Le pitch → Olivier Sauton est un jeune homme qui rêve de devenir comédien. Obsédé par la gloire et les conquêtes féminines, la culture lui est totalement imperméable. Une nuit, le hasard le fait tomber nez à nez avec son idole, Fabrice Luchini. Culotté, il lui demande de devenir son professeur. 
D’abord réticent, celui-ci accepte et va prodiguer au jeune homme trois leçon de théâtre aux allures de leçons de vie. 

Bien plus qu’un seul en scène, ce spectacle est une pièce de théâtre à deux personnages interprétée par un seul comédien. Véritable tour de passe-passe, Olivier Sauton se mue en Fabrice Luchini pour parfois immédiatement passer en pleine phrase au personnage d’Olivier Sauton : on assiste à une vraie conversation, un vrai échange vif, émouvant, comique.

J’ai choisi d’interpréter Fabrice Luchini pour plusieurs raisons.
Je voulais écrire sur la relation maître-apprenti, professeur-élève. Quand il a fallu concevoir le rôle du maître, s’est présentée à moi une évidence : quel comédien français représente le mieux la maîtrise de la langue française, donne le goût des grands auteurs, possède sa verve propre, un style “inimitable”? Fait de chacune de ses phrases une punchline pleine d’esprit? Transmet le fond et la forme? Démocratise l’accès à la culture sans bêtement l’avilir? Fabrice Luchini, bien évidemment!
De plus, depuis vingt ans je travaillais son imitation. Très peu d’interviews de lui n’ont été disséquées par mes soins. Quant à ses seuls en scène, je m’y suis tous rendu plusieurs fois, en tant qu’admirateur, que fan, que collègue ayant tout à apprendre d’un tel phénomène.
Enfin, il faut préciser que mon spectacle part d’une histoire vraie. J’ai réellement rencontré Mr Fabrice Luchini il y a vingt ans, une nuit, à Paris, l’ai interpellé, lui ai demandé de me dire une fable. Ce spectacle mêle donc réalité et fiction.

 

Un soir, après le spectacle, alors que je dédicace le livre de la pièce à des spectateurs qui souhaitent l’acquérir, un monsieur se présente à moi. Il me dit très bien connaitre Fabrice Luchini, et que mon spectacle lui avait donné l’impression à maintes reprises de l’avoir sous les yeux. Alors il me confie qu’il les a fermés, perturbé par ce trouble visuel. Mais il m’a confié que c’était pire! Qu’il entendait les inflexions, le vocabulaire, le rythme de cet homme qu’il prétendait connaitre si bien! Je lui dis alors, fanfaronnant peut être un peu, que bien que ne l’ayant rencontré que furtivement, je prétends bien connaitre le dossier Fabrice Luchini. C’est alors qu’il me rétorque que je ne pouvais mieux le connaitre que lui. Et me dis : “je suis son frère”!!! Depuis je fréquente à l’occasion ce dernier, homme délicieux et très humain. 

 

J’écris mon prochain seul en scène, qui revient sur mon parcours, des cours de théâtre que j’ai pris à vingt ans chez Cochet et où j’ai découvert les grands auteurs, à la paternité que j’ai connu miraculeusement, au succès avec mon spectacle “Fabrice Luchini et moi” sans omettre la chute vertigineuse que j’ai connu il y a un an et demi suite à une polémique m’accusant d’antisémitisme pour avoir travaillé avec Dieudonné. Ce sera un parcours, une ascension lente, un tracé de labyrinthe dans lequel avant de trouver la sortie on emprunte des impasses, une chute rocambolesque… Une résurrection…. Ce sera une fresque, pleine de personnages, de rebondissements, de bonheurs, de tragédies, d’évolutions sur la perception qu’on a du monde selon ce que l’on vit et qui l’on rencontre, de ce qu’est la vie en somme. Ce sera l’histoire d’un homme dans laquelle tous les hommes pourront s’y retrouver, ne serait-ce que partiellement ou momentanément, car je crois que lorsque les hommes comprendront que nous sommes tous un seul et même homme (que l’on nomme “humanité”), tout ira beaucoup mieux ici bas.