Igor Gotesman, acteur, scénariste et réalisateur français.
Après quelques courts métrages,  il signe aujourd’hui son premier film “Five”. Un casting prometteur et une histoire de potes, de mensonges et de galères en tout genre.

Ça parle de quoi

Cinq amis d’enfance rêvent depuis toujours d’habiter en colocation. Lorsque l’occasion d’emménager ensemble se présente, Julia (Margot Bancilhon), Vadim (Igor Gotesman), Nestor (Idrissa Hanrot) et Timothée (François Civil) n’hésitent pas une seule seconde, surtout quand Samuel se propose de payer la moitié du loyer ! A peine installés, Samuel se retrouve sur la paille mais décide de ne rien dire aux autres et d’assumer sa part en se mettant à vendre de l’herbe. Mais n’est pas dealer qui veut et quand tout dégénère, Samuel n’a d’autres choix que de se tourner vers la seule famille qu’il lui reste : ses amis !

L’opinion de  La Luciole

Salle comble au Gaumont Wilson ce mardi soir. Le public toulousain est venu nombreux applaudir l’équipe du film “Five”.

Le ton est donné des le début du film. Blagues un peu faciles mais efficaces. Le casting est fort et l’alchimie  entre les personnages fonctionne à merveille. On retrouve Pierre Niney en bon pote, toujours prêt à faire plaisir à ses amis quitte à se retrouver en “galère” pour ne pas les décevoir. Il y a aussi Margot Bancilhon qui joue Julia, la seule fille du groupe. Insolente et colérique, indépendante aussi, qui vit une histoire d’amour avec un des garçons de la bande. Nestor alias Idrissa Hanrot, le timide de la bande, qui saute sur tout ce qui bouge, partout, tout le temps. Le personnage le plus attachant à mon goût. François Civil joue le rôle de Timothée, le pote défoncé à longueur de journée, qui ne loupe pas une occasion de faire une connerie. Et enfin Vadim, interprété par le réalisateur Igor Gotesman, le copain un peu enrobé, un peu effacé, le nounours adorable.
On ajoute à tout ça l’acteur Pascal Demolon, qui joue le rôle d’un père de famille mégalo totalement schyzophrène, à mourir de rire. Et La Grande Fanny Ardent, femme riche accroc au pétard. 

L’histoire est parfois un peu tirée par les cheveux, mais les liens d’amitié qui lient ces 5 personnages nous le fait vite oublier. On arrive à s’identifier à eux, à cette génération qui a envie de vivre ses rêves. Un film qui fait du bien. Des blagues un peu “pipi caca” parfois qui pourraient être évitées, mais qui déclenchent quand même des éclats de rire. Une histoire d’amour, et d’amitié, qui apporte la touche émouvante du film. 

En résumé, un scénario simple, mais efficace. Une histoire d’amitié comme on en rêve tous. C’est jeune. C’est drôle. C’est rythmé. C’est réussi. Et ça fait du bien. Bravo !

Une séance de questions réponses après la projection du film, à laquelle s’est prêtée avec plaisir l’équipe du film. On regrette l’absence de Pierre Niney, mais la bonne humeur des acteurs et la répartie du réalisateur la comble vite. 

En salles le 30 mars 2016.

12357087_1031505900203325_8228950785476179162_o

 Retrouvez Five Le Film sur les réseaux sociaux :

Facebook Five Le Film
Twitter Igor Gotesman
Twitter Idrissa Hanrot
Twitter Margot Bancilhon
Twitter Pierre Niney