Capture d’écran 2017-09-13 à 13.45.55.pngParle moi de toi.
Je m’appelle François Martinez, je sais, un peu “chelou” pour un breton, j’ai 36 ans et je suis humoriste, magicien et comédien.

Je joue actuellement mon one-man-show (avec des vrais morceaux de magie dedans) au Théâtre des Blancs Manteaux à Paris et en tournée en France, Suisse et Belgique.
Je le joue depuis un peu plus de deux ans maintenant et on a passé, il y a peu,  les 350 représentations pour ce spectacle qui a connu deux noms différents : “Copperfield, Harry Potter et moi” et “J’ai fait disparaître ma femme.”

J’ai commencé le théâtre amateur tout gamin (vers 6 ans) puis j’ai continué jusqu’à mes 18 ans et j’ai découvert la magie vers 14 ans. Je n’ai jamais lâché depuis.
Pour ce spectacle je me suis entouré de Jocelyn Flipo à l’écriture et mise en scène avec moi et Alexandra Bialy pour le travail de comédien. Je ne fais plus que ça depuis 3 ans maintenant.

Quels sont tes plaisirs dans la vie, les choses importantes pour Toi.
Je suis plutôt épicurien donc je trouve du plaisir dans beaucoup de choses. Ma famille, la lecture, le ciné, l’art, les spectacles, le burlesque, la musique, la bouffe et le plaisir de la faire et j’en passe.

En gros je ne voyage jamais sans : un bon bouquin (Stephen King ou Bernard Werber par exemple), un bouquin de magie, mon téléphone (avec de bons vieux albums folk ou soul), mon carnet de notes et mon ordi avec mes projets et deux ou trois séries.

Raconte moi ton meilleur souvenir sur scène. Et plus mauvais. 
Quand mes enfants m’ont vu pour la première fois c’était un moment assez fort.
Le pire souvenir, c’était à Avignon l’été dernier, la pire date de ma vie qui a fini en apothéose avec un gamin qui vomit dans l’allée du théâtre juste au moment le plus fort du spectacle. L’odeur a suivi les 6 spectacles suivants.

 

Pourquoi avoir eu cette envie de passer de ton métier d’osthéopathe à la scène ?

En fait j’ai toujours fais les deux en parallèle. C’est juste que je suis passé de 50 dates par an à plus de 200. Je n’étais plus jamais dans mon cabinet et surtout quand tu veux faire quelque chose de bien, il faut le faire à fond. Alors j’ai tout vendu et je me suis lancé corps et âme dans mon spectacle. Mais j’y suis allé aussi parce que je n’étais pas seul sur le projet. Ma famille m’a 

10928822_10205616854482694_8111892716297314759_o.jpg

suivi sans se poser de questions. Jocelyn Flipo m’accompagne toujours dans le processus créatif et de développement, Alexandra Bialy fait que je ne relâche jamais mon attention sur le niveau de jeu, Stéphane Casez m’a épaulé dès le début et Yves Doumergue a rejoint l’aventure, il y a peu, pour faire monter la magie.

Un One-Man c’est mieux quand on n’est pas seul.

Tu connais Toulouse, qu’est ce que ça t’inspire ?
Toulouse c’est pas la ville Rose ? J’ai de la famille sur Toulouse que je n’ai pas vu depuis mes 10 ans. J’ai d’excellents souvenirs là bas. En plus on m’a dit que vous aviez d’excellents restaurants, un soleil quasiment toujours présent, de belles terrasses et une population accueillante.
Et le lieu où je vais jouer, le Citron Bleu a excellente réputation et je suis impatient d’y être.

Tes prochaines dates de spectacles ?
Alors je joue du dimanche au mercredi, aux Blancs Manteaux à Paris jusqu’à fin juin puis on prolonge tout l’été du lundi au jeudi dans ce même théâtre.
En parallèle je serai en tournée (Toulouse, Suisse, Versailles…)
En Septembre je joue sur mes terres au Bacchus à Rennes, quasiment tout le mois tout en gardant un pied aux Blancs Manteaux.
On réécrit toujours le spectacle. Et je bosse sur des projets web et télé.

Un dernier mot aux toulousains.
Amis et amies toulousains, si tu aimes la magie, et bah, en plus, je suis super drôle. Si tu as envie de te marrer, je connais en plus des tours de magie déments qui te feront rêver. Et si tu aimes les deux, bah je ne sais pas pourquoi tu hésites encore. Et si tu n’aimes ni l’un, ni l’autre, viens, on va bouffer après.

Retrouvez François Martinez sur les réseaux sociaux :

Facebook Twitter Instagram Youtube Site Officiel