Vincent Azé est un auteur de cinéma, télévision, radio et théâtre d’origine toulousaine. Et un comédien de talent. Il est de retour dans la ville Rose pour les toutes dernières représentations de son premier one man show “Mise à Jour” qu’il joue depuis plus de trois ans à travers la France. 

L’opinion de La Luciole

Après quelques mois d’absence à Toulouse, Vincent Azé a retrouvé le public toulousain au Citron Bleu. Ce vendredi soir je suis allée revoir avec plaisir ce spectacle que j’adore. 

Il est 21 heures quand les lumières s’éteignent, une musique rythmée démarre et Vincent Azé entre en scène. Tout en chorégraphie… Un peu trop pour son âge ! Oui, Vincent a 40 ans, et une capacité physique proche du poulpe. Le spectacle est lancé, on se marre des les premières minutes. 

Il ne faut pas longtemps pour qu’on se retrouve tous dans ce personnage. Ce mec de 40 ans, marié deux fois, et divorcé… deux fois ! Deux enfants, une “adoleschiante” et un gamin de quatre ans, qu’il ne comprend pas vraiment. Le mec est resté bloqué dans les années 80. Et on adore ce côté un peu kitsch. L’adolescence, l’accouchement, la jalousie mais aussi, l’amour. Autant de thèmes du quotidien, indémodables et touchants. 

Une jolie interaction s’installe entre Vincent et le public. On va de fou rire en crise de rire. Le divorce, la pension, la religion et surtout le sexe. Il se livre sur bon nombre de sujets. On s’attache vite à ce papa quadra un peu à côté de la plaque. On se marre quand il invite une spectatrice à danser le slow, et se prend une jolie claque. Les vannes s’enchainent, les coupes de champagne aussi. 

Vincent Azé c’est le mec bien dans ses baskets qui te fait marrer non stop. Le genre de mec avec qui tu peux boire des verres sans prise de tête. Le bon copain qui a toujours la banane. Le type qui a tellement de talent qu’il t’agace presque. J’ai vu ce spectacle trois fois, avec toujours autant de plaisir.
Rassurez vous, on devrait le retrouver assez rapidement pour un second one man show. 

Rencontre avec Vincent Azé :

Quelques mots pour parler de toi ?
Contrairement à d’autres hommes je ne suis pas mono séquentiel. je suis multitâche. En plus du travail d’auteur, de metteur en scène de comédiens. J’adore faire le ménage, repasser devant une pauvre série débile. Je suis têtu, de mauvaise foi, sympathique, gros con et un brin généreux.

Tes lieux préférés à Toulouse ?
J’adore l’église Saint Étienne. C’est l’endroit où je reviens à chaque fois que je pose les pieds à Toulouse. Elle est à la fois un souvenir d’enfance et en même temps une source de bien être. J’aime aussi Ernest Wallon pour d’autres raisons et surtout les terrains derrière le stade où j’ai sué quelques années.

Tes plaisirs dans la vie ?
J’aime les séries américaines. Me retrouver avec ceux que j’aime. Parler politique. Sortir des vannes débiles. Rouler avec ma Harley

Retrouvez Vincent Azé sur les réseaux sociaux :

Facebook Twitter