12994454_10208136711632316_2374244504950267805_n

Le Printemps du Rire de Toulouse, crée en 1995, a fêté sa 11ème Nuit du Printemps, où se sont pressées près de 6000 personnes ce samedi 9 avril au Zénith de Toulouse. Présentée par Cartman et Florent Peyre, une pléiade d’artistes s’est succédée sur scène. 

L’opinion de La Luciole

Assez sceptique sur le choix de la programmation de cette soirée, je me suis tout de même laisser tentée et je me retrouve donc au Zénith ce samedi soir, en carré or, pour en profiter pleinement. 

Le show démarre à 20h30, avec une mise en scène de Gilles Ramade. Personnellement je cherche l’intérêt de tous ces jeunes gens sur la scène… Le duo Cartman / Florent Peyre aurait largement suffi à assurer la présentation sans tous ces pseudos danseurs déménageant sans cesse ces grosses caisses à roulettes #AvisPersonnel  

Une programmation assez inégale à mon goût, avec des artistes pas forcément prêt pour un zénith, notamment le duo Domino ou encore Karine Lyachenko, totalement perturbée et incapable de “meubler” pendant son bug technique.
Mais aussi de jolies révélations telles que Topick dans un sketch totalement dingue sur une leçon de ski donnée par un professeur un tantinet “perché”. Une bonne dose de stress et de crise de rire ! #Bravo Ou encore Elodie Poux en maman légèrement angoissante avec sa bande d’enfants et ces papas multiples. Fou rire garanti ! 

Des prestations plus classiques, notamment Cartouche et Régis Mailhot, chroniqueur radio, je l’ai trouvé un peu trop formaté et donc pas très adapté pour des sketchs sur scène, devant un “vrai” public. 

Mais surtout, de vrais artistes habitués à l’exercice, avec des sketchs efficaces. Mention spéciale à Lamine Lezghad, qui n’a peur de rien et qui ose tout. Ca balance dans tous les sens et c’est tellement bon de rire comme ça ! Un habitué du Printemps également, Vérino et son sketch désormais incontournable sur les distributeurs de baguettes de pain automatique. Monsieur Ramade, il faudra m’expliquer ce qu’il s’est passé dans votre tête pour cette entrée en scène façon Titanic, et ce pauvre Vérino en Di Caprio déjà congelé, surgelé, desespéré ! #MauvaiseIdee

Et enfin, le grand gagnant des Duels pour Rire, édition 2016, j’ai nommé Laurent Barat.
Pour les amateurs d’humour ce nom vous dit forcément quelque chose. Repéré par Gad Elmaleh, celui ci a pu faire les premières parties de Gad partout en France, et dans des zéniths plein à craquer. Il joue également son spectacle “Laurent Barat a presque grandi”.
Et ce samedi soir, à Toulouse, c’est du Grand Laurent Barat. Vannes efficaces, charisme et présence scénique au top, le choix du gagnant de cette édition 2016 est indéniable. 

En résumé une soirée plutôt réussie, notamment grâce au duo d’animateurs Florent Peyre et Cartman qui ont su créer une belle ambiance avec le public. Qui ont su apporter leur folie au travers de personnages que nous connaissions déjà tous, comme Kendjita ou Sébastien Patoche. 

Bravo à toute l’équipe du Printemps du Rire, et rendez vous l’année prochaine. 

12998360_1159850787381075_4944222021888902372_oCrédit Photos : Pamisire

Rencontre avec Laurent Barat :

12968186_1160155967350557_7000535240203137165_o

Laurent Barat

Tes plaisirs dans la vie ? 

J’aime prendre du temps pour ma famille surtout depuis que je vis à Paris, rentrer sur Nice voir mes amis et être sur scène. J’aime courir c’est devenu une drogue !

Toulouse, une ville que tu aimes ? 

Toulouse j’adore cette ville ! J’y ai connu mes plus beaux souvenirs d’artiste, surtout avec cette victoire qui est une grande fierté car c’est un festival prestigieux. Il n’y a qu’à voir ceux qui l’ont gagné avant moi (Céline Groussard, Lamine Lezghad). Et puis une partie de ma famille, sans être originaire du coin, vit pas loin de Toulouse .

Une anecdote sur le Printemps du Rire ? 

Quand lamine a donné mon nom en finale… Il y avait eu tellement d’étapes, de stress, que j’ai ressenti un Enorme soulagement ! Et puis mon producteur et sa femme avaient fait le déplacement exprès donc j’avais un peu de pression mais quelle fierté d’avoir gagné. Et les félicitations des copains tels que Florent Peyre, Verino, Pascal Legitimus mon metteur en scène, et même Gad Elmaleh, ont rendu encore plus belle cette victoire.

Rencontre avec Verino :

12967530_1160156887350465_1304025829245516954_o

Verino

Tes plaisirs dans la vie ?

Sans hésiter : la branlette, l’alcool et les putes. Ok, en vrai, voir ma femme et mes enfants, ça, ça me fait vraiment kiffer.

Toulouse, une ville que tu aimes ?

J’ai juste une vision de cette ville qu’on appelle la Ville Rose, c’est cette sculpture “chelou” couleur PQ qui trône dans le jardin d’un musée… Et j’adore les Toulousains. C’est la 3e fois que je fais le Zénith pour la Nuit du Printemps et à chaque fois, ça se finit trèèèès tard avec l’équipe… Ils sont sportifs les Toulousains !!!

Un souvenir du Printemps du Rire ?

J’en ai très peu en fait… La faute à l’alcool que les Toulousains s’injectent directement en intraveineuse…

Les réseaux sociaux :

Le Printemps du Rire : Facebook Twitter Site Officiel Youtube 

Laurent Barat : Facebook Twitter Site Officiel 

Verino : Facebook Twitter Site Officel Youtube