Capture d’écran 2016-04-24 à 15.53.57

François Desagnat, réalisateur de “La Beuze” et “Les 11 commandements” nous présente sa nouvelle comédie “Adopte un veuf“. On retrouve dans les rôles principaux Bérengère Krief, Arnaud Ducret ou encore André Dussollier.

Ça parle de quoi ?

Lorsqu’on est veuf depuis peu, il est difficile de s’habituer à sa nouvelle vie. C’est le cas d’Hubert Jacquin, qui passe le plus clair de son temps dans son immense appartement à déprimer devant sa télé. Un beau jour, suite à un quiproquo, sa vie va être bouleversée.
Manuela, une jeune et pétillante baroudeuse à la recherche d’un logement s’invite chez lui ! D’abord réticent, Hubert va vite s’habituer à la présence de cette tempête d’énergie, qui parvient même à le convaincre de loger deux autres personnes. Entre les errements de Paul-Gérard que sa femme a quitté et les gardes à l’hôpital de Marion la jeune infirmière un peu coincée, la vie en colocation va réserver à Hubert de nombreuses surprises… 

L’opinion de La Luciole

Une énième histoire de collocation… Récemment plusieurs films ont traité le sujet avec plus ou moins de réussite (Five, L’étudiante et Mr Henri…)

Déjà séduite par la bande annonce je me suis tout de suite laissée embarquer dans cette colocation. Dès le départ on s’attache à Hubert (André Dussollier), cet obstétricien déprimé et bougon qui vit seul. Autant attendrissant qu’énervant, c’est le Rôle fort du film, endossé à merveille par Mr Dussollier.

Arrive ensuite la pétillante Manuela (Bérengère Krief) qui est la véritable révélation du film. Qui ne rêve pas d’une colocataire pareille, délirante, attachante et un brin paumée. Bérengère est rayonnante, énergique et se révèle en tant que véritable actrice. Le duo Arnaud Ducret et Julia Piaton est également bien trouvé, Arnaud Ducret jouant le rôle d’un avocat en plein divorce, légèrement coincé et un brin stressé. Toujours aussi à l’aise et drôle dans ce genre d’exercice. Julia Piaton une infirmière discrète et pas très sûre d’elle, un brin effacé dans le film. 

Coup de coeur pour Mathieu Madénian, que l’on commence à retrouver assez régulièrement dans des petits rôles au cinéma. Cette fois ci en patron de bar quelque peu amoureux de la jolie Manuela. Une prestation courte mais plutôt rigolote et réussie. 

En résumé une comédie française comme on les aime. On passe un bon moment, c’est simple et efficace, on rigole autant qu’on s’émeut. C’est frais, c’est jeune, c’est que du bonheur ! Courez y ! 

Actuellement en salles