Après un triomphe à l’Olympia et un premier spectacle qui a rencontré un véritable succès, de nombreux passages dans l’émission de Laurent Ruquier « On n’demande qu’à en rire », un rôle dans le dernier film d’Isabelle Doval, « Fonzy »,  Vérino revient sur scène nous présenter son deuxième spectacle.

https://www.youtube.com/watch?v=gL30gnaNBv0

L’opinion de  La Luciole

Un nouveau lieu de spectacle que je ne connaissais pas sur Paris, l’Apollo Théâtre.
Me voilà installée dans la salle, et, face à moi un écran géant. Le public est déjà mort de rire. Concept original, les spectateurs sont invités à “twitter” Vérino, en direct, et celui ci s’amuse à nous répondre. L’idée est géniale, on se marre déjà et on ne voit pas le temps passer. 

Après une première partie assurée par Adrien Arnoux, Vérino entre en scène et nous parle de son nouveau rôle de papa trentenaire. La taille de son bébé, ses exploits au parc ou encore l’autorité et l’organisation plus ou moins identiques que peuvent avoir un papa, ou une maman…. ou pas ! 

Pendant plus d’une heure les sketchs vont s’enchainer, mêlant improvisation et interactions avec le public. Vérino a un véritable talent d’interprétation, et arrive à enchainer des thèmes complètement improbables (le distributeur automatique de baguettes me fait pleurer de rire à chaque fois) mais aussi plus “engagés” quand il nous parle des attentats et du terrorisme (bien que ce ne soit vraiment pas l’exercice dans lequel je le préfère). 

C’est un spectacle beaucoup moins personnel que le précédent, un humoriste à sa place sur scène, qui déborde d’énergie et de bienveillance pour son public. Donc si tu aimes rire de tout, sans prise de tête, que tu as envie de découvrir ce qu’est le “rire de choc” et que tu aimes les pâtes, ce one man show est fait pour toi petit monde virtuel.

Sur scène à l’Apollo Théâtre jusqu’au 2 juillet.
Réservations ici

Retrouvez Vérino sur les réseaux sociaux :

Facebook Twitter Youtube Site Officiel