Après un premier album “Kendji” vendu à plus d’un million d’exemplaires et une tournée à guichets fermés, Kendji Girac repart sur les routes et présente son nouvel album “Ensemble” dans tous les zéniths de France. 

L’opinion de La Luciole

L’année dernière j’avais découvert Kendji sur la scène du Bikini, à Toulouse. Un artiste tout juste sorti de l’émission The Voice et pas tout à fait à l’aise sur scène. Ce vendredi soir, l’engouement autour de ce phénomène est toujours là, et ce sont plus de 9000 personnes qui se sont données rendez vous au zénith de Toulouse. 

En première partie, Navii et son guitariste, Julien Botas réussissent à conquérir le public grâce à des chansons entrainantes et déjà reprises en choeur, “Je chante du Miles Davis” ou “Turbulences”. Un artiste généreux, des titres efficaces, qui laisse présager un bel avenir musical.

Il est près de 21 heures, des “Kendji Kendji” résonnent partout dans la salle. Les lumières s’éteignent. Entrée en scène de cinq musiciens, jeux de lumières impressionnants, et vidéo sur écran géant qui nous diffuse une séquence de Kendji en loge, jusqu’à son arrivée sur la scène. 

Pendant plus d’une heure trente, l’artiste va enchainer ses plus gros succès “Gitano”, “Me Quemo”, “Les yeux de la mama”, “Conmigo” ou encore “Tu y Yo”. Alternant avec des séquences plus calmes, notamment “Où va le monde” et surtout “Ma solitude”. Pas de danse enflammés et longues séquences instrumentales à la guitare, accompagné de musiciens talentueux. Tous les ingrédients sont réunis pour emporter la foule déjà conquise. Le public a d’ailleurs bien évolué depuis l’année dernière, il y a bien sûr toujours autant de jeunes filles aux cris stridents, mais aussi des enfants plus jeunes, suivis de leurs parents qui prennent autant de plaisir que leur progéniture. Et plus étonnant des grands parents, tout aussi conquis. 

Un véritable artiste est né, incroyablement généreux avec son public, n’hésitant pas à nous faire reprendre avec lui tous les refrains de ses tubes. Son regard brille quand il entend les 9000 personnes reprendre à l’unisson ses paroles. On ne voit pas le temps passer, on chante, on danse, la bonne humeur règne en maitre et on ne demande rien d’autre. 

Petit monde virtuel si tu n’as pas pu avoir ton sésame pour ce concert, console toi et dépêche toi d’aller réserver ta place, Kendji sera de retour au zénith de Toulouse le 18 décembre à 17 heures. 

Actuellement en tournée en France.
Réservations ici