Capture d’écran 2017-04-22 à 12.40.21.png

Vainqueur de nombreux festivals d’humour, Gérémy Crédeville joue actuellement son one man show “Parfait (et encore je suis modeste)” au théâtre des Blancs Manteaux à Paris.
Un spectacle mis en scène par Stéphane Cassez.

L’opinion de La Luciole

Gérémy Crédeville a choisi d’interpréter un personnage à l’ego surdimensionné, au physique parfait et béni des dieux. Son rêve ? Jouer à l’Olympia. Un homme à qui tout réussi et à qui les femmes ne résistent pas. C’est pour cela d’ailleurs qu’il a décidé de ne pas se marier, ce serait un crime de priver la gent féminine d’un si bel étalon. 

“Si je n’étais pas drôle, je ne serai que beau.” 

De ses origines du Nord de la France à la gent féminine en passant par les premières parties qu’il qualifie d’amuses gueules, Gérémy Crédeville n’épargne rien ni personne, pas même le public. 

C’est une véritable performance de comédien, Gérémy Crédeville sert à merveille ce texte écrit sur mesure pour ce personnage mégalomaniaque. Il surfe à merveille sur la corde sensible, allant parfois à la limite de la vulgarité tout en restant toujours très drôle. 

Un spectacle rythmé, on ne s’ennuie pas une seconde, c’est un artiste complet et charismatique. Un vrai talent d’interprétation : postures, mimiques et langage, tout dans l’attitude nous captive. 

En résumé, une heure de spectacle qui m’a paru bien courte, j’ai ri aux éclats et je me suis laissée attendrir par cet affreux personnage. 

Actuellement en tournée en France

Aux Blancs Manteaux jusqu’à juin 2017

Au festival d’Avignon du 7 au 30 juillet

18055956_10211506385352053_4389377692148964176_o.jpg

Retrouvez Gérémy Crédeville sur les réseaux sociaux

FACEBOOKTWITTERINSTAGRAMSITE OFFICIEL