25394817_10155033815110404_6263253888926147088_oSi je vous parle de Grégoire, vous me répondrez certainement “Toi + Moi“. 
L’Artiste a pourtant tracé un bien joli chemin depuis ce titre phare sorti en 2008 et propose aujourd’hui un sixième album “À écouter d’urgence“. 

Si les premiers morceaux “C’est quand ?” et “Une lettre” n’ont pas rencontrés le public  comme autrefois, le chanteur connait un  succès faramineux et inattendu sur les réseaux sociaux avec le titre “Mes enfants“. 

Une déclaration d’amour d’un papa à ses enfants inspiré du poème de Rudyard Kipling.

Ton nouvel album “À écouter d’urgence” est dans les bacs depuis quelques semaines, comment te sens-tu maintenant que le public en a pris possession ?
Je me sens libéré, il y a comme un aboutissement à sortir un album, on passe par toutes les émotions avant : l’envie, la peur et plein d’autres choses. Mais maintenant ça y est ! Et ce que je retiens c’est le succès phénoménal du morceau “Mes enfants”. 

Tu as écrit et composé chacun des dix titres de ce nouvel opus, y’a t’il un morceau en particulier qui te tient à coeur ?
“Mes enfants” pour le message qu’il délivre. Je trouve que le texte est exactement celui que je voulais écrire depuis longtemps. Le fait que la chanson me touche toujours autant encore aujourd’hui, même après l’avoir écoutée mille fois. Les gens se l’accaparent, et ça, c’est le plus beau pour une chanson.

Tu as également réalisé le clip vidéo de la chanson “Mes enfants”, pourquoi cette envie ?
Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, je voulais que cette chanson existe même si elle n’a pas le format radio d’aujourd’hui et au final le “buzz” qu’elle crée peut l’aider à arriver jusqu’aux stations, sait-on jamais… 

La vidéo du clip “Mes enfants” mise en ligne le 28 novembre sur le Facebook du chanteur totalise près de 2 millions de vues et 29 000 partages ! 

Comment s’est passé la réalisation et le montage de ce clip ?
Tout simplement en vacances, j’ai filmé mes enfants en train d’évoluer et après j’ai essayé de créer une ambiance vieux films que l’on ressort des cartons… rien n’est très calculé et je pense que c’est ce qui en fait la magie.

Cela sous entend prochainement des projets de courts ou longs métrages ?
J’y pense mais priorité à la musique.

Tu es adepte des “nouveaux concepts”, d’abord My Major Company et désormais des concerts sauvages pour sortir du cadre d’une tournée classique. Peux-tu m’en dire plus ?
Tout cela est encore à définir précisément mais il y aura des formats avec et sans musiciens. Il y aura des concerts classiques et d’autres très sauvages mais je préfère ne pas trop en dire pour ne pas trop en dévoiler.

Penses-tu qu’à l’époque actuelle il est urgent de trouver de nouveaux moyens d’aller à la rencontre du public ? Dans la façon de proposer ses morceaux ou d’organiser ses concerts.
Évidemment, ce n’est pas une question d’urgence mais une question de bon sens.  Lorsque la télé est arrivée, les mecs qui n’ont misé que sur la radio n’ont pas évolué. Aujourd’hui il faut tout prendre en compte, surtout le fait d’être en lien direct avec le public. Internet est donc prioritaire !

Noël approche, est-ce une période qui t’inspire particulièrement ?
Ça ne m’inspire pas forcément mais c’est une période que j’aime, une période de trêve et de bons moments.

Le public Strasbourgeois aura-t’il la chance de te retrouver sur scène lors des prochains concerts des Enfoirés ?
Oui je serai présent, la cause avant tout !

Un dernier mot ?
“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.” – Mark Twain

Capture d’écran 2017-12-18 à 16.58.11.png