Le pitch → Rémy et Mélanie ont trente ans et vivent dans le même quartier à Paris. Elle multiplie les rendez-vous ratés sur les réseaux sociaux pendant qu’il peine à faire une rencontre. Tous les deux victimes de cette solitude des grandes villes, à l’époque hyper connectée où l’on pense pourtant que se rencontrer devrait être plus simple… Deux individus, deux parcours. Sans le savoir, ils empruntent deux routes qui les mèneront dans une même direction… celle d’une histoire amour ?

En salle le 11 septembre 2019

Extrait de la B.O. du film interprétée par Gloria Lasso, la chanson “L’histoire d’un amour” résume parfaitement le propos du nouveau film de Cédric Klapisch venu nous présenter “Deux Moi” au Gaumont Toulouse Wilson le jeudi 20 juin. De la confidence même du réalisateur, il a d’ailleurs été question un temps que ce soit le titre de son nouveau long-métrage.

“Le film est vraiment là-dessus, sur ce qui vient avant l’amour […]”.

Deux ans après avoir mis la Bourgogne en lumière dans “Ce qui nous lie” sorti en 2017, Cédric Klapisch retourne à Paris et emmène avec lui le duo d’acteurs François Civil et Ana Girardot qui incarnent Rémy et Mélanie, deux trentenaires un peu paumés qui peinent à faire LA rencontre. “Deux Moi”, sans « S », pour deux individus face à la solitude du quotidien, deux identités en quête du bonheur dans les méandres de la jungle parisienne.

Le film, tour à tour drôle et sincèrement touchant, déroule ainsi les analyses respectives des deux personnages, face à leurs thérapeutes brillamment interprétés par les excellents François Berléand et Camille Cottin.

Au-delà d’un regard amusé sur la façon dont les réseaux sociaux occupent aujourd’hui une part certainement trop grande dans nos vies, à une époque où les rapports virtuels prennent parfois le pas sur les véritables rencontres, le film expose surtout le paradoxe que ces derniers ont créé.

“Notre époque fabrique du froid à tous points de vue […] les réseaux sociaux fabriquent autant de problèmes qu’ils n’en résolvent” nous explique ainsi le réalisateur.

Avec “Deux Moi”, un long métrage moderne, juste et délicat, Cédric Klapisch se montre une nouvelle fois fin observateur de la société, et nous rappelle que bien souvent, la fragilité s’avère être une véritable force.

La petite info en plus

Cédric Klapisch nous a confié déjà travailler sur plusieurs nouveaux projets en parallèle, notamment un film « autour du thème de la danse » dont il a toujours rêvé.