Neuf années de travail acharné récompensées par une standing ovation en ce soir de Première. 
Après la production des spectacles “Les trois mousquetaires” et “Robin des bois“, qui ont connu de jolis succès à Paris et en Province, les deux producteurs Roberto Ciurleo et Eleonore de Galard se sont lancés un défi fou : relater la vie de Bernadette Soubirous sur scène. 
La jeune fille qui vit apparaitre la Vierge le 11 février 1858 a rendu la ville de Lourdes célèbre dans le monde entier. 
Souhaitons le même rayonnement mondial à ce spectacle musical. 

Standing-ovation à l’issue de cette Première représentation.
Voilà qui résume bien l’état d’esprit des spectateurs présents ce soir à l’espace Robert Hossein de Lourdes, spécialement réaménagé pour accueillir le décor spectaculaire de cette nouvelle production du duo à succès Roberto Ciurleo / Eleonore de Galard.
Un public éclectique s’est donné rendez-vous pour découvrir ce spectacle : fidèles, prêtes et bonnes soeurs, journalistes mais également des non-croyants curieux de découvrir sur scène l’histoire fascinante de cette jeune Bernadette.

Fil rouge du spectacle, l’enquête qui fût menée à l’encontre de cette famille, des apparitions divines de Bernadette à son entrée au couvent à travers les comptes-rendus officiels de l’époque.
Au casting, cinq Artistes de Talent : Eyma (Bernadette Soubirous) – Sarah Caillibot (Louise Soubirous) – David Ban (François Soubirous) – Grégory Deck (Commissaire Jacomet) – Christophe Héraut ( Abbé Peyramale).

Eyma, LA révélation

 

La jeune Eyma, découverte dans “The Voice Kids” est LA révélation de ce spectacle. Étonnante de naturel et de charisme, elle incarne avec Talent la jeune adolescente de 14 ans qui fit face à ses apparitions et aux moqueries que cela engendra envers sa famille.

Toi tu n’es qu’une enfant avec sa vérité” : la voix claire et pure de Eyma porte à merveille les textes sublimes de Lionel Florence et Patrice Guirao.
Désarmante de sincérité, la jeune Artiste de 17 ans n’a pas fini de bluffer les spectateurs.

Eyma, mais également une troupe de Talents époustouflants

Sur scène, cinq rôles principaux dont Grégory Deck qui incarne le commissaire Jacomet. Sa voix, et notamment sa performance vocale sur le morceau “Voir” est une pure merveille.
Chanteurs mais aussi comédiens, c’est là toute la difficulté sur ce genre de spectacle mais chaque artiste s’en sort parfaitement bien : Sarah Caillibot et David Ban incarnent à merveille les parents de la jeune Bernadette. Tantôt dépassés par la situation, tantôt fiers de leur fille, les deux Artistes nous dévoilent toute une palette d’émotions. Quand à Christophe Héraut, l’abbé Peyramale, sa voix puissante et son talent de comédien sont la valeur ajoutée de ce spectacle. Si le show se veut sérieux et fidèle à l’histoire originale de Bernadette Soubirous, le personnage de cet abbé apporte une touche de “légèreté” qui fait du bien.

Des textes forts, des interprètes parfaits et des musiques signées Grégoire qui embellissent encore un peu plus ce petit bijou. L’artiste nous prouve une fois de plus, si cela devait être encore le cas, toute l’étendue de son talent de compositeur. Des mélodies envoutantes sublimées par des voix magiques.

Ajoutons les décors somptueux de Stéphane Roy dont la reproduction incroyable de la grotte de Massabielle sur scène est une véritable prouesse. La mise en scène signée Serge Denoncourt est assez épurée, certains tableaux sont merveilleux notamment “Voir” ou encore “Ils veulent un nom”. Quand aux costumes signés Mérédith Caron, fidèles à la condition de l’époque, c’est une belle réussite.

Le spectacle est en résidence à l’espace Robert Hossein de Lourdes jusqu’au 12 octobre 2019.
Croyant ou pas, je ne peux que vous conseiller d’avoir la curiosité de franchir le pas de la grotte de Massabielle et de vous laisser conter l’histoire de la jeune Bernadette Soubirous.
www.bernadettedelourdes.fr

“Allez dire, que chacun porte en lui, enfoui et caché, ce pourquoi il est là”