Dès son plus jeune âge, Maxime Sendré a toujours aimé la scène.. Il commence en tant que guitariste dans une troupe de cabaret puis monte très vite sur les planches en tant que comédien. Il jouera et écrira plusieurs pièces et sketchs au sein de diverses troupes de théâtre amateur de Poitou-Charente.
Après un BAC Littéraire en 2001, il décroche un DEUG Arts du Spectacle en 2003 et une Licence de Cinéma en 2005 à la Faculté de Lettre de Poitiers. Il devient ensuite animateur d’ateliers théâtre pour enfants et adultes.
En 2005, il remporte la deuxième édition des “Vougli d’Or” à Vouillé (86). Cela lui permet de faire la première partie de Jean-Luc Lemoine et de créer son premier OneMan Show : “Maxime Sendré, 55Kg, un spectacle allégé !

Le pitch → Atteint de mucoviscidose (la muco pour les intimes), Maxime dépeint son quotidien d’adulte avec un humour et une légèreté féroce. Pas question de s’apitoyer sur son sort, ni de faire pleurer dans les chaumières, rangez les mouchoirs, ici, on parle de la muco de façon décomplexée ! En mettant le doigt sur des situations absurdes qu’il a vécu, Maxime répondra à des questions telles que :
– Comment faire un prêt sur 30 ans alors que le banquier pense que t’as une espérance de vie de 20 ans ?
– Peut-on se garer sur les places bleues quand on n’est pas en fauteuil roulant ?
– Est-ce qu’avoir la muco, ça aide pour draguer les filles ?
Un spectacle à l’énergie positive pour parler de la muco d’une façon différente. Au lieu de voir le verre à moitié plein, ou à moitié vide, Maxime se contente de le boire cul sec !

L’opinion de La Luciole → Dans l’inconscient collectif, la mucoviscidose renvoie immédiatement à Grégory Lemarchal. Chacun de nous se souvient du destin brisé de ce jeune Artiste à l’âge de 23 ans.

Dans ce spectacle, Maxime Sendré nous parle de sa maladie, car non, un patient atteint de muscoviscidose n’est plus condamné à mourir jeune.
À 38 ans, Maxime est un homme marié et l’heureux papa de deux enfants. 

Si le thème du spectacle vous effraie, je vous rassure tout de suite, pas de larmes ni de pitié dans ce one-man-show. Maxime Sendré préfère vous raconter la réalité d’un homme, malade certes, mais surtout épanoui.
Adoptant parfois un ton décapant et corrosif, Maxime s’interroge sur le diagnostic des médecins : si on lui a prédit une mort très jeune, le progrès de la médecine et l’espérance de vie qui augmente va donc l’obliger à prévoir un plan pour sa retraite.
Comment justifier sa carte de personne handicapée à 80% quand un paraplégique n’est handicapé qu’à 75% ? Car si un paraplégique a un handicap visible, comment doit se justifier un malade atteint de mucoviscidose ?

À travers de nombreux personnages, tels que le spécialiste qui va annoncer la terrible nouvelle à ses parents, le directeur d’un laboratoire pharmaceutique qui ne veut pas commercialiser un remède miracle de peur de faire s’effondrer toute l’industrie ou encore un banquier qui ne veut surtout pas accorder un prêt à ce jeune homme qui n’a vraisemblablement pas conscience que sa fin est proche. 

Si le sujet me touche particulièrement, j’ai apprécié le message positif que nous délivre Maxime. Non vous n’allez pas pleurer, non vous n’allez pas être mal à l’aise face à lui. Vous en oublierez presque sa maladie tant l’optimisme du garçon est communicatif. 

 

Jusqu’au 28 juillet à 12H 
Théâtre l’Autre Carnot 
www.carnotetcie.com

Maxime Sendré sur les réseaux sociaux
Facebook 
Instagram 
Youtube