Mise en scène par Eric Bouvron, la compagnie “Les passionnés du rêve” présente une version revisitée de “La truite” de Schubert, interprétée par le groupe Accordzéâm.
Le quintette Accordzéâm est composé de
Raphaël Maillet : violon
Jonathan Malnoury : guitare et hautbois
Julien Gonzales : accordéon
Franck Chenal : batterie
Nathanaël Malnoury ou Sylvain Courteix en alternance : contrebasse

Le pitch → L’oeuvre de Schubert revisitée en variations ludiques et joyeuses. Qui aurait pu croire que la vie d’une truite puisse être si passionnante ?
Les cinq musiciens du groupe Accordzéâm se lancent dans une cascade de styles musicaux, s’amusent à des variations de styles où les ambiances changent sans cesse, les chorégraphies s’enchaînent, tout cela avec le brin d’humour qui enchante pour longtemps le spectateur.
La mise en scène d’Éric Bouvron nous plonge dans un torrent où l’âme classique rejoint l’instinct du corps…

L’opinion de La Luciole → Si je ne connaissais pas le répertoire d’Offenbach, je ne suis pas plus expérimentée concernant l’oeuvre de Schubert. 
Après avoir découvert “L’île de Tulipatan“, j’ai accepté l’invitation de Julien Gonzales, accordéoniste au sein de Accordzéam.
La découverte d’un répertoire nouveau mais également un sublime lieu dont je ne connaissais pas l’existence à Avignon : la chapelle des Templiers. 
Un écrin magique situé à deux pas de la Place de l’horloge. 

Novice sur le sujet Schubert ? C’est ce que je croyais, car évidemment au fil du spectacle, j’ai reconnu quelques mélodies, entendues au fil de ma vie, ravivant ainsi quelques souvenirs. C’est ce que j’aime le plus dans un spectacle d’ailleurs, quand une blague, une chanson ou même un mot, réveille en moi un souvenir, qu’il soit agréable ou non.
Mission réussie, les cinq musiciens, complices et talentueux, ont réussi à m’entrainer dans leur univers, un peu loufoque, un peu déjanté et totalement magique.
Violon, guitare, contrebasse, accordéon et batterie, les instruments se marient à merveille pour nous entrainer dans un merveilleux voyage.
Si le talent des musiciens est incontestable, leur don de comédien l’est tout autant : le texte écrit par Raphaël Maillet apporte la touche d’humour parfaite.
Musique, comédie et… chorégraphie, Julien Gonzales offre aux spectateurs des pas de danse amusants, offrant une fantaisie légère à ce spectacle. 

Emotion, rire et imaginaire, ce spectacle offre une large palette de sentiments qui ne vous laissera pas indifférent. 

Jusqu’au 28 juillet à 18H15 
Théâtre Le Petit Louvre – Chapelle des templiers 
www.theatre-petit-louvre.fr