Son treizième album, J’ai quelque chose à vous dire, est sorti le 7 décembre 2018. Il est co-réalisé avec Pierre Jaconelli avec qui il avait travaillé sur le titre “Tu ne m’as pas laissé le temps” (album Un paradis / un enfer) et aussi l’album Sang pour Sang.

Les 11 titres de cet album bouleversant, véritable cri d’amour, racontent ce qu’il n’a jamais dit. Le succès a été immédiat auprès du public français (certifié platine) notamment avec le single “Ma Dernière Lettre” dont sa demi-sœur Laura Smet a réalisé le clip. Dans cette chanson David se livre en toute intimité, avec force mais aussi pudeur, et offre l’un de ses plus beaux titres.

À l’occasion de son passage au Théâtre du Casino Barrière de Toulouse le dimanche 15 mars 2020, David Hallyday a gentiment accepté de répondre à nos questions.

Votre album « J’ai quelque chose à vous dire » est sorti il y a presque un an et s’est vendu à plus de 100.000 exemplaires, que pensez-vous du parcours de cet album, vous attendiez-vous à une telle réaction du public ?
Non pas du tout, quand je compose un album je ne réfléchis pas à savoir si ça va cartonner, je pense toujours d’abord ce que je fait sur le moment et surtout à ne pas trahir mes émotions.
Je cherche à faire le meilleur album possible, le plus personnel qui soit, en parlant 
des choses qui me tiennent à cœur avec toutes les convictions qui sont les miennes.
Bien 
entendu j’espère également que ça touche des gens, on est dans un métier de partage on a forcément envie que les gens soient touchés par son travail.

J’espérais ça donc, mais de là à faire des scores comme celui-là, que peu d’artistes arrivent à obtenir aujourd’hui avec le problème des ventes de disques qui existe actuellement, c’est un peu la cerise sur le gâteau on va dire, et forcément ça me rend vraiment très heureux.

Les titres de cet album apparaissent dans l’ordre chronologique de leur création, est-ce que la setlist du concert suivra le même ordre ?
Je ne sais pas encore, je ne planifie pas ce genre de choses… Dans « J’ai quelque chose à vous dire » j’ai effectivement raconté une histoire du début jusqu’à la fin, c’est la même histoire tout au long du disque, et là je pense que je vais également avoir un fil conducteur pour le prochain album mais je vais raconter des histoires différentes, dans des thèmes différents mais dans ce même esprit.

Le prochain album suit directement ce qu’il vient de se passer là, maintenant. Il va y avoir un après à celui-là, sans parler des mêmes choses, il ne s’agit pas de se répéter, il faut avancer, mais on va rester dans des thèmes universels.

Pour cette tournée, à quoi peuvent s’attendre les spectateurs concernant la mise en scène, les décors ou le choix des titres ?
On est totalement repartis d’une page blanche. Sur les deux années précédentes de concerts, consacrées principalement à l’album « Le temps d’une vie », j’avais tout de même intégré sur les dernières dates 3 ou 4 titres du nouvel album car il était déjà disponible alors que la tournée n’était pas encore terminée.
Cela dit j’avais fait le choix de ne pas ajouter plus de chansons car j’attendais le prochain show pour proposer quelque chose de totalement neuf.

Depuis, de nouveaux membres ont rejoint notre équipe, nous avons une personne de plus sur scène, un light show beaucoup plus important, une setlist totalement différente avec des titres revisités et quelques reprises, notamment que j’ai composé moi-même, et on joue quasiment tout le nouvel album cette fois-ci. L’idée est de retranscrire sur scène l’émotion qu’il y a dans cet album, dans un univers totalement différent du dernier. On tient vraiment à ce que les gens qui viendront nous revoir voient un show totalement nouveau, c’est précisément la raison pour laquelle on est repartis de zéro.

Et puis cette fois-ci on peut dire qu’absolument tout tourne autour de « J’ai quelque chose à vous dire ». Même pour les anciens titres, on a fait en sorte qu’ils collent au niveau de l’émotion un petit peu « théâtrale » qu’il y a dans ce show-là, on les a d’ailleurs légèrement modifiés pour qu’ils s’accordent au mieux avec les titres d’aujourd’hui.

Qui sont les musiciens qui seront à vos côtés sur scène ?
Alors, nous aurons Antonella Mazza à la basse, Pierre Belleville à la batterie, Olivier Freche à la guitare et Sébastien Cortella pour tout ce qui est électro, claviers et synthés, le petit nouveau qui fait que nous sommes maintenant cinq sur scène.

Y’aura-t-il une première partie sur cette tournée ? Y’a-t-il un artiste que vous souhaiteriez faire découvrir au public à l’instar du groupe KYO qui a débuté sa carrière sur scène à vos côtés en 2000 ?
À vrai dire ce n’est pas trop moi qui gère ça, mais l’idée que j’ai suggéré est qu’au lieu de n’avoir qu’un seul artiste pour toute la tournée, ce serait plutôt de « travailler les régions », étant donné que nous allons à Marseille, à Lyon, un petit peu partout en France, et de faire ainsi découvrir des artistes locaux. Une sélection sera faite dans chaque ville. Tout ça reste bien sûr à confirmer mais je trouve ça bien plus intéressant.

A titre personnel, quels sont vos morceaux du moment, quel genre de musique ou quel artiste avez-vous l’habitude d’écouter régulièrement ?
Alors en ce moment je compose beaucoup, du coup je n’écoute rien (rires) !

On dit bien que les cordonniers sont les plus mal chaussés, c’est un petit peu ça, mais quand je travaille sur un album, je n’ai pas vraiment le temps disons…
Mais en général, j’écoute Imagine Dragons, Lomepal, j’aime beaucoup certains titres de Roméo Elvis également et puis tout un tas d’autres artistes…

Avez-vous un souvenir particulier d’un de vos concerts à Toulouse ? Une anecdote à nous raconter ?
En fait, il y a relativement longtemps que je ne suis pas venu à Toulouse, la dernière fois c’était je crois au Zénith pour les « Restaurants du Cœur » il y a trois ans. Mais je n’ai que des bons souvenirs à Toulouse, j’ai aussi plein de potes là-bas que je viens voir de temps en temps, c’est d’ailleurs une ville que je connais pas mal maintenant, hors du cadre du travail et des tournées. Mais je suis aussi très content de revenir y chanter !

Crédit Photo : Yann Orhan

Casino Barrière de Toulouse
Dimanche 15 mars 
Horaire : 18H 
Billetterie : www.box.fr