Capture d_écran 2017-10-16 à 12.47.38Lisa est bonne à marier ! Si si, c’est vrai ! Le problème, c’est qu’entre bonne et conne, il n’y a qu’un pas…

Le spitch : A travers un périple menant de ses origines (franco-françaises) à ses amours (pas très réjouissantes non plus), Lisa vous embarque avec rires et émotions dans son histoire… banale mais attachante. Elle vous transmettra également sa passion pour Christophe Colomb (quel bogoss !) qu’elle dépeint avec authenticité et malice. Sans compter aussi les nombreux autres personnages qui se bousculent dans sa tête. D’ailleurs, une question se pose : Lisa peut-elle être la reine des connes ? Une chose est sûre, ce spectacle est un cocktail pétillant… À son image !

12113317_1635368796719106_3880454613941275260_oParle moi de ton parcours.
Depuis toute petite, j’ai toujours aimé le théâtre en tant que spectatrice. L’un de mes premiers souvenirs de scène est “La Vie parisienne” d’Offenbach que j’ai vu avec ma famille à la Comédie Française lorsque je devais avoir une dizaine d’année.

Après mon bac, je suis venue sur Paris où j’ai fait des études de lettres et de communication, puis je suis devenue attachée de presse. Pendant mes loisirs, j’adorais aller voir des spectacles, surtout humoristiques, notamment des one-man/woman-show.

Poussée par ma famille, je me suis inscrite à des cours d’improvisation à la LIFI.
En 2013, j’ai quitté mon boulot et un nouveau déclic est venu en voyant le spectacle d’Anne-Sophie Girard. Je voulais faire comme elle ! J’ai donc suivi une formation dans une école de théâtre spécialisée dans l’humour pendant 2 ans, pendant lesquels j’ai écrit mon spectacle. Je l’ai joué pour la première fois le 31 mai 2015 et ça fait maintenant près de deux ans et demi que je tourne avec.

« Trop conne, Trop conne » comment définirais-tu ton one-woman-show ?
C’est un spectacle qui me ressemble : pétillant, drôle et attachant. L’un de mes professeurs de théâtre m’a dit un jour “t’es bonne en conne” donc j’ai exploité le filon à son maximum !

À quoi les spectateurs doivent-ils s’attendre en venant te découvrir ?
Tout est dans le titre… ou presque ! Je pratique à fond l’autodérision. J’aime me moquer de moi-même (plutôt que des autres). Plusieurs thèmes du quotidien sont abordés. Même une vie banale peut devenir drôle si on sait rire de soi-même. Ce n’est pas politique, ce n’est pas engagé, c’est un spectacle qui permet de s’évader pendant une heure et qui, je l’espère, permet d’oublier ses problèmes !

11154979_1641621102760542_5213498188941856593_oComment t’es venue l’idée de ce spectacle ?
Les thèmes viennent de ma vie, de mon quotidien. Bien évidemment, amplifiés à 2000 % car je n’ai pas une vie extraordinaire. Je parle aussi de ce qui me fait rire… et j’espère que les gens me suivront dans ce délire.

Ce qu’on m’a aussi dit dans mon école de théâtre, c’est “on ne parle bien que de ce qu’on connait” donc ce sont des sujets qui me parle et qui parle à beaucoup de gens je pense.

Y’a t’il eu des collaborations dans l’écriture et/ou la mise en scène ?
Oui, au niveau de l’écriture, certains de mes camarades de classes m’ont apporté certaines blagues. Le spectacle s’enrichit également avec l’actualité, il faut sans cesse le mettre à jour. Certaines réactions de spectateurs me permettent également d’améliorer, approfondir ou modifier des passages. Chaque représentation est différente car chaque public est différent.

Le spectacle est également mis en scène par Jonathan Pujol, qui a travaillé pour former un tout cohérent et trouver un fil conducteur.

15271971_1796006840655300_5878919515579455058_oAs-tu une anecdote ou un souvenir insolite à me raconter.
Comme je le disais, chaque soir est différent, et chaque public est unique. J’aime être “titillée” (quand c’est bienveillant) par les spectateurs. J’aime quand il y a des moments de partage, d’échange, quand je décroche quelques secondes car un spectateur m’a fait également rire.

En terme d’anecdotes, il y a pas très longtemps, il y avait un petit garçon de cinq ans au premier rang (le spectacle est recommandé à partir de quatorze ans mais cela peut arriver que des parents viennent avec leurs enfants). À un moment où je parlais de cela, il a dit très fort “c’est quoi le point G ?” Toute la salle a rigolé, moi y compris.

Récemment aussi, les plombs ont sauté et je me suis retrouvée uniquement avec les lumières de la salle qui éclairaient le public, que je voyais donc très bien. J’ai assumé le problème technique et ça a été une des meilleures représentations.

Et puis autrement, les représentations suivant les attentats de Paris et de Nice ont été fortes en émotions car je sentais que j’avais le devoir de faire rire, d’apporter de la gaieté dans une période triste.

15304350_1793386650917319_6784988540049304523_oQuels sont tes projets après ce spectacle ? Des envies de théâtre, de cinéma, de chroniques radios ou télé.
Je suis à fond dans le théâtre, je joue également dans des pièces en parallèle et j’écris plusieurs projets. Je ne suis pas très attirée par le cinéma, sauf bien sûr si un projet exceptionnel se présente. J’ai également en projet une web-série.

Quelles sont tes prochaines dates.
Trop conne, trop conne” se jouera à Lyon jusqu’en avril 2018, à Clermont-Ferrand et Rouen en novembre 2017. Je viens également de jouer à Marseille et j’y retourne en avril prochain. Et en juillet, je serai au Festival OFF d’Avignon !

Un dernier mot pour inciter les toulousains à venir te découvrir.
Je suis très contente de venir à Toulouse, rencontrer les toulousains et leur présenter mon spectacle. Si vous voulez rigoler et vous détendre pendant une heure, rendez-vous au Citron Bleu cette semaine. On peut discuter et boire un verre après le spectacle !

Capture d’écran 2017-10-17 à 14.32.00.png

Au Citron Bleu du jeudi 19 au samedi 21 octobre
Début du spectacle : 20H 

Réservations
www.lecitronbleu.fr
05 62 17 54 06